DOLLEREN

Le site officiel de la mairie de Dolleren/Haut-Rhin/Alsace
tetiereFleurs.jpgtetiereMairie.jpgtetiereMongolfiere.jpgtetierePer.jpgtetiereSki.jpgtetiereVillage.jpgtetierecityPark.jpg
Taille de la police:

Photo village DollerenHISTORIQUE DE DOLLEREN
Le village de Dolleren, situé à 471 m d’altitude dans le canton de Masevaux (68), doit son nom à la rivière la Doller qui le traverse et dont la source est située à 940 m d’altitude, sur la Fennematt, l’un des pâturages de la commune. Doller proviendrait du celtique « d’ Oller », l’eau qui coule. Les habitants, au nombre de 460 au 1er janvier 2013, sont appelés Dollerois, Dolleroises et surnommés « Waschpa », les guêpes.
Le village, mentionné pour la première fois sous le nom de Tholer en 1482, faisait partie jusqu’à la Révolution française des possessions de l’abbaye de Masevaux. Dévastée par la Guerre de Trente ans et la peste de 1628, la localité fut repeuplée après le Traité de Munster (1648) par des immigrants suisses ou autrichiens.
Village essentiellement agricole, Dolleren a vu s’implanter en 1850 un tissage de coton, en activité jusqu’en 1933. Des mines de fer et de cuivre, ainsi qu’une carrière de granite, ont été exploitées autrefois sur le ban communal.
Reconquis dès le 7 août 1914 par l’armée française, Dolleren servira de zone de repos de l’arrière front pendant toute la Première Guerre mondiale.
Les troupes nazies y font leur entrée le 20 juin 1940. Le village sera libéré le 25 novembre 1944 par des unités de la 1re Division Française Libre, fer de lance de la 1re Armée française de de Lattre de Tassigny. Une stèle à la Fennematt rappelle la mort héroïque en ce lieu du commandant Xavier Langlois, l’emblématique chef du Bataillon de Marche n° 11.
Le XXe siècle voit l’implantation d’une colonie de vacances dans les bâtiments de l’ancienne usine textile, puis la création d‘un CIFA (Centre International de Formation et d’Accueil), enfin celle d’un Pôle d’Excellence Rurale au même lieu.

Lire la suite : Histoire